search

Accueil > Ressources formatives > PREVENTION DE L’ILLETTRISME > VIDEO - "Comment, en apprenant à lire, la lecture s’installe dans le cerveau" (...)

VIDEO - "Comment, en apprenant à lire, la lecture s’installe dans le cerveau" - Conférence de José MORAIS

mercredi 24 janvier 2018, par Marie DELAHAYE

José MORAIS est professeur émérite à l’Université Libre de Bruxelles (ULB), UNESCOG, centre de recherche Cognition et Neurosciences. Conférence à l’occasion de la journée d’étude académique : Les apports de la recherche pour un apprentissage réussi de la lecture.


Durée : 47:34

Neurodidactique de la lecture.

Étude menée chez des individus lettrés, aux USA . Une tâche est donnée : les participants lisent ou écoutent des phrases simples et disent si c’est vrai ou faux. Cette tâche inclut la compréhension. Pendant ce temps, on enregistre l’activation du cerveau via la résonance magnétique fonctionnelle. Les chercheurs ont pu repérer ce qui est activité plus spécifiquement pendant l’écoute ou pendant la lecture. Il y a un gradient (de postérieur vers antérieur) d’activité au sein des aires.

Chez des enfants en début d’apprentissage (par GraphoGame  : outil pédagogique pour l’entraînement au décodage), au bout de 8 semaines, l’activation de zones du cerveau commence.

Et la plasticité neurale au cours de la lecture ? Enfant jeune, pas de problème. Avec l’âge, diminution des capacités. Il est cependant complètement possible d’être alphabétisé à l’âge adulte.

Travail mené par 4 équipes de recherche : chez les illettrés, les aires activées pour la parole et pour l’écrit sont petites et il n’y a pas de zone commune comme chez les lettrés. Il y a des activations propres aux ex-illettrés (régions pariétales postérieures). L’acquisition de la lecture a par ailleurs une influence positive sur le système visuel.

A un niveau plus microscopique, l’acquisition de la lecture suscite un développement des connexions entre la VWFA (Visual Word Form Area, aire cérébrale de la lecture spécialisée dans la reconnaissance visuelle des formes des mots, une procédure essentielle de la lecture) et les aires du langage, y compris celle de l’interprétation phonologique de la parole.