Accueil  >  Ressources formatives > La scolarisation des EFIV, enfants issus des familles itinérantes et de voyageurs

Rubrique ELEVES A BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS

La scolarisation des EFIV, enfants issus des familles itinérantes et de voyageurs

Le 26 juin 2017 - Grunhilde SEVA

Intervention d’Elisabeth CLANET, chargée de missions DGESCO auprès de la direction générale du CNED pour la scolarisation des EFIV - 15 mars 2017

Elisabeth Clanet est accompagnée d’Arnaud Desjardins, directeur de l’Unité « enseignement scolaire » du CNED.
Introduction par Frédérique Alexandre-Bailly, Rectrice de l’académie de Dijon ; elle souligne l’importance de la continuité scolaire pour les enfants issus des familles itinérantes et de voyageurs.


Durée : 02 : 52 :21

L’intervention d’Elisabeth Clanet s’articule autour de trois points : décatégoriser, dissocier les problématiques et scolariser.

1. Décatégoriser
Elisabeth Clanet explicite la différence entre les termes employés pour évoquer les familles itinérantes et de voyageurs (itinérants, voyageurs, tsiganes...)
Il existe différentes attitudes face aux familles itinérantes et de voyageurs :
-  les romantiques : ethnicisation.
-  les normopathes : soupçon.
-  les pragmatiques : l’objectif est l’insertion économique et l’intégration citoyenne.

2. Dissocier les problématiques
Elisabeth CLANET fait un focus sur la diglossie et son impact quant à la scolarisation des EFIV. Elle explique ce qu’est la situation de « palanka », huis-clos linguistique et social. Elle différencie ensuite les langues parlées par les familles itinérantes.
L’intervenante évoque en outre l’impact de l’Eglise évangélique sur la scolarité des EFIV.

3. La scolarisation via le CNED
L’idéal est de scolariser un EFIV via une convention de scolarité partagée.