Accueil  >  Ressources formatives > VIDEO - "Une refondation de l’évaluation pour l’école et le collège" - Conférence de Viviane BOUYSSE, IGEN

Rubrique EVALUATION - COMPETENCES

VIDEO - "Une refondation de l’évaluation pour l’école et le collège" - Conférence de Viviane BOUYSSE, IGEN

Le 28 mars 2017 - Grunhilde SEVA

Une refondation de l’évaluation pour l’école et le collège
24 janvier 2017 - Nevers
Intervention de Viviane BOUYSSE, IGEN

L’évaluation est la pierre de touche de la refondation de l’Ecole. L’évaluation est une composante de l’enseignement et de l’apprentissage ; elle est à penser lors de l’élaboration de la séquence. Il y a nécessité d’une évaluation positive (bienveillante mais pas complaisante), qui permet un sentiment de compétence et une estime de soi pour l’élève. Les nouvelles modalités d’évaluation questionnent en profondeur la logique des pratiques pédagogiques.


Une refondation de l'évaluation pour l'école et... par ac-dijon-formation

L’intervention de Viviane Bouysse s’articule autour de 3 points :
1. L’évaluation, moment du processus Enseigner / Apprendre
On évalue pour mieux enseigner / mieux faire apprendre. L’enseignement est plus efficace s’il y a des évaluations régulières. On évalue pour réguler, c’est-à-dire pour prendre des décisions et apporter des aides utiles aux élèves.

On doit évaluer les connaissances et les compétences, c’est-à-dire que connaissances et compétences doivent avoir fait l’objet d’un apprentissage. Une compétence est la mobilisation pertinente et la coordination d’un ensemble de ressources (connaissances, savoir-faire, expériences, etc.) Il faut enseigner POUR des compétences (articuler texte du savoir ET contextes des usages) ; il faut évaluer des compétences : proposer des « situations » qui permettent de révéler les compétences visées.
Le double système réglementaire prévu pour l’évaluation et la validation des acquis doit s’organiser en solidarité avec les évaluations au fil des séquences / des unités d’apprentissage. Il n’existe pas de protocole de fin de cycle ou de fin de période.

2. L’évaluation à l’école maternelle
Deux outils nouveaux : un carnet de suivi des apprentissages et un bilan de fin de GS.
L’observation, une modalité à privilégier : observation de comportements, d’attitudes, de démarches, de procédures, etc. L’observation est une première modalité évaluative.

3. Scolarité obligatoire : l’évaluation au fil des séances, l’évaluation en fin de « période » et l’évaluation de fin de cycle.
Evaluation au fil des séances : référence = le programme.
Evaluation de fin de période : référence = le programme. Le bilan de fin de période n’est ni la somme, ni la moyenne de ce qui a été produit dans la période. Il faut éviter toute appréciation qui qualifie « l’être » au lieu de traiter du « faire ».
Evaluation de fin de cycle : référence = le socle. Référence aux attendus de fin de cycle inscrits dans les programmes, mais redistribution en fonction de la contribution d’une même discipline à des domaines différents du socle. Nécessité d’une approche collégiale définie avant la fin du cycle (anticipation).
Les ressources pour l’évaluation de fin de cycle sur le site education.gouv.fr ne sont pas un protocole de fin de cycle, mais des illustrations du niveau de difficulté que l’on peut viser à ce moment-là.
Il ne faut pas idéaliser ce qu’est l’élève moyen.

Durée : 01 :48 :24