search

Accueil > Ressources formatives > ELEVES A BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS > VIDEO - "Un projet fédérateur : le projet Boimare"

VIDEO - "Un projet fédérateur : le projet Boimare"

mardi 13 décembre 2016, par Grunhilde SEVA

Colloque académique – L’inclusion scolaire des élèves relevant de l’enseignement adapté - 07 octobre 2016

Un projet fédérateur : le projet Boimare, collège Jean Moulin, Montceau les Mines

Interventions de Gaelle BERTHELON, professeur des écoles en SEGPA, Samuel JAUDON, professeur de lycée et collège intervenant en SEGPA et Katia GARCIA, directrice adjointe de la SEGPA du collège Jean Moulin.

Le projet se décline sur deux classes de 6ème, dont une Segpa. Ces deux classes sont divisées en trois groupes de treize élèves environ. Les cours de français sont alignés. Chaque professeur suit les recommandations de Pierre Boimare : cela implique une coopération entre les enseignants, ainsi qu’une mutualisation des pratiques pédagogiques.

Le projet est né de plusieurs constats : résistance scolaire, rejet des apprentissages, concentration fluctuante, pauvreté langagière et brutalité de certains élèves. Selon Serge Boimare, les enfants se sentent menacés par le savoir, car ils n’ont pas l’habitude de la frustration et ne trouvent plus de sens aux apprentissages. La médiation culturelle permet de lutter contre cela.

Organisation des séances de cours (1h30) :
1. Nourrissage culturel, lecture de textes patrimoniaux (conte, récits mythologiques, romans initiatiques...) : environ quinze minutes. Importance de l’exigence face aux textes proposés, qui sont parfois des textes difficiles. Thèmes abordés : les origines, la loi, les sentiments, la différence, l’organisation de la société, les épreuves de la vie, les désirs, etc. Quatre-vingt-dix textes abordés en 2015-2016.
2. Prise de parole : reformulation du texte, travail sur le vocabulaire. Questions préparées en amont par l’équipe pédagogique + questions des élèves par rapport au texte de départ. Travail sur le langage argumentaire.
3. Entraînement à l’écrit. Différentes situations d’écriture proposées : suite de texte / écriture sur un thème du texte (dialogues, récit d’une expérience vécue) / récit en lien avec une image. Une notion de langue est travaillée par rapport à une production d’élèves ; ce point de grammaire est ensuite retravaillé avec le professeur de français des élèves.

Ce projet amène le respect de chacun et le respect de soi-même. Les élèves écoutent la lecture et participent respectueusement au débat, à condition que la phase de reformulation ait été respectée. Les élèves prennent plaisir à partager un temps d’apprentissage ; le climat scolaire s’améliore. L’absentéisme a diminué.

Prolongements prévus :
-  Intégrer d’autres disciplines (textes historiques, scientifiques par exemple).
-  Mise en place de l’inclusion individuelle avec alignement des emplois du temps entre classe ordinaire et Segpa.
-  Faire entrer les parents dans le collège : il serait intéressant que des adultes parents d’élèves viennent lors de la semaine « accueil des parents » s’exprimer au cours d’un débat.


L'inclusion en SEGPA : un projet fédérateur... par ac-dijon-formation

Durée : 22 :03