search

Accueil > Ressources formatives > NUMERIQUE AU SERVICE DE LA PEDAGOGIE > Congrès MLF, le numérique : communication citoyenneté autonomie > VIDEO - Table ronde "Construire une communauté solidaire – apprendre en (...)

VIDEO - Table ronde "Construire une communauté solidaire – apprendre en réseau(x)"

mercredi 1er juillet 2015

Diffusé en direct le 12 mai 2015


Table ronde : Construire une communauté... par ac-dijon-formation

Durée : 1:15:05

L’école est traditionnellement inscrite dans une approche individuelle (l’école développe des connaissances individuelles, chaque élève est évalué individuellement…) alors que la société nécessite de plus en plus des compétences collectives, plurielles et variées. Le numérique y joue un rôle moteur et décuple les capacités de mémoire, renforce les intelligences et ces compétences collectives. Cette nouvelle dimension d’abord de la société bouleverse l’ordre établi. La communication, l’accès aux informations, le rapport à l’autre imposent de penser l’organisation scolaire différemment. Un fonctionnement en réseau fait de partage et d’échanges est propice à la construction d’une communauté solidaire. La dynamique positive que peut insuffler un tel fonctionnement (autrement dit « un savoir agir ensemble ») nécessite au préalable de savoir préciser les degrés de partage : de la mutualisation (premier degré de partage) à la coopération (partage de tâches entre acteurs) à la collaboration (tous les acteurs participent à l’ensemble d’un projet).
Quelle place, quel rôle du numérique dans ce schéma organisationnel ? Comment élaborer de nouvelles stratégies pédagogiques ? L’innovation en matière pédagogique suppose une démarche de projet, un appel à la créativité et un appui sur le numérique pour faciliter les interactions. Ce peut être le cadre fédérateur d’actions menées entre les élèves, entre les enseignants. Le travail en réseau(x) favorise et amplifie la culture du partage et de l’interactivité : partage de l’information, des pratiques pédagogiques, des connaissances et renforce la capitalisation des savoirs et des savoir-faire.